Avertir le modérateur

Une amitié : Belmondo et Breker

Une amitié.

Nous pensions ces jours-ci à Paul Belmondo car il est né en août 1898, à Alger.

Et par une association d'idée bien naturelle à son ami Arno Breker né en 1900 à Elberfeld en Prusse.

Et à la belle amitié de ces deux sculpteurs qui a  traversé le siècle et la guerre sans jamais s'interrompre.

Ils se sont rencontrés en France en 1927 alors que Breker allait devenir l’élève de Maillol :

« venant d’arriver à Paris, le cœur serré par le mal du pays, ce fut pour moi un miracle de rencontrer Belmondo qui n’avait que deux ans de plus que moi. Il faisait partie de ceux qui s’intéressaient à la culture et aux débats d’idées des Allemands tout en se rendant disponibles pour me faire découvrir l’impressionnante créativité des artistes Français. C’est là que j’assimilais tout ce qui allait avoir une importance décisive pour mon avenir. Quiconque connaît Belmondo sait que son œuvre est le reflet de son âme et de sa personnalité. Il ne cherche pas la gloire passagère, ses thèmes sont soigneusement choisis et ses sculptures rayonnent de la dignité de l’être : chaleur, humilité et humanité. »

 

Ils ne cesseront jamais ces relations privilégiées et, au plus fort de la guerre, Belmondo se rendra en Allemagne à son tour, invité par son ami pour montrer que l'art devait unir les deux pays. Et l'avenir allait montrer qu'ils avaient raison.

 

Belmondo n’a pas écrit sur Breker mais leur ami commun, Cocteau, s’en est chargé :

 

" Je vous salue, Breker !

 

Je vous salue de la haute patrie des poètes,

patrie ou les patries n'existent pas,

sauf dans la mesure où chacun y apporte le

trésor du travail national.

 

Je vous salue, parce que vous réhabilitez

les mille reliefs dont un arbre compose sa grandeur.

 

Parce que vous regardez vos modèles

comme des arbres et que, loin de sacrifier

aux volumes, vous douez vos bronzes et

vos plâtres d'une sève délicate qui tourmente

le bouclier d'achille de leurs genoux,

qui fait battre le système fluvial de

leurs veines, qui frise le chèvrefeuille de

leurs cheveux.

 

Parce que vous inventez un nouveau piège

où se prendra l'esthétisme, ennemi des

énigmes.

 

Parce que vous rendez le droit de vivre

aux statues mystérieuses de nos jardins publics.

 

Parce que, sous le clair de lune, véritable

soleil des statues, j'imagine vos personnages

arrivant une nuit de printemps, place de la Concorde,

avec le pas terrible de la Venus d'Ille.

 

Parce que la grande main du David de Michel--Ange

vous a montré votre route.

 

Parce que, dans la haute patrie ou nous

sommes compatriotes, vous me parlez de la F r a n c e. "

 

 

Une perspective commune ? 

Ils voulaient, au début, se situer tous les deux dans la même perspective très classique, néo-grecque. Mais il nous semble que seul Belmondo s’y est tenu. C’ était  un classique harmonieux, serein et rigoureux :

 

belmondo1.jpg

 

belmondo2.jpg

 

 

Breker était beaucoup plus enclin à faire apparaître la personnalité de ses modèles à travers ses œuvres même s’il était pour cela parfois nécessaire de prendre ses distances avec la réalité, comme le montrent ses bustes de Cocteau, de Dali ou de Hitler.

 

breker1.jpg

dali.jpg

A la fin de sa vie il délaissa son côté tragique, donnant libre cours à sa sensualité et s'adoucissant ainsi pour notre plus grand bonheur :

 

Breker4.jpg
breker5.jpg

breker2.jpg

 

 

Mais, au fond, la perspective vraiment partagée par Belmondo et Breker était celle de l'Europe.

Jean Monnet, qui avait conçu l'Europe moderne et l'avait portée sur les fonts baptismaux -et la comparaison n'est pas vaine car les étoiles qu'il avait choisi pour la symboliser sont celles de la Vierge Marie- a écrit, peu avant sa mort : 

"s'il fallait refaire l'Europe, je commencerais par la culture".

C'est tout simplement ce qu'avaient déjà fait Belmondo et Breker.

 

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu