Avertir le modérateur

  • CHURCHILL, HITLER ET L'ETAT ISLAMIQUE AU LEVANT

        A partir de 1942 Winston Churchill avait compris qu’Hitler, qu’il jugeait comme un très bon tacticien avait, en tant que stratège, une énorme faiblesse : à chaque action majeure de ses adversaires, il réagissait en essayant de les écraser.

     

        Ainsi en Afrique du Nord, Hitler ordonna à Rommel puis à son successeur de tenir jusqu’au bout au lieu de rembarquer son armée qui fût ainsi faite prisonnière. Le schéma de la campagne d’Italie a été semblable, sans parler de Stalingrad. Pourtant lorsqu'il prenait l'initiative, Hitler était brillant comme la bataille des Ardennes l'a montré.

     

        Avec ses alliés Américains et Russes Churchill pouvait ainsi amener Hitler à faire ce qu’il voulait et à perdre sans grande utilité d’excellentes troupes comme l’était la Deutsche Afrika Korps. Ses armées, pourtant moins nombreuses que celles de ses ennemis, étaient de plus en plus dispersées et il ne pouvait plus prendre d’initiatives, se contentant de répondre à celles des Alliés.

        Il ne tenait plus compte de deux très grandes règles stratégiques : concentrer ses forces et garder sa liberté d’action.

     

        Rommel, le 10 mars 1943 :

     

    Je déclarai pourtant ( à Hitler ) qu’il fallait rééquiper l’armée d’Afrique en Italie et la mettre en état de défendre nos frontières méridionales d’Europe.

    Pas un instant il ne parut réaliser que les choses pourraient mal tourner...

        Nous connaissons la suite, 280 000 soldats d’élite faits prisonniers en Tunisie.

     

        Et nous nous posons la question suivante : en réagissant à chaque fois envers nos ennemis  (en Irak, en Afghanistan et aujourd’hui contre l’EIIL) comme Hitler envers les siens, nos forces ne sont-elles pas complètement dispersées et privées de leur liberté d’action au détriment d’une opération stratégique hardie, ample et imprévisible que nous avons pourtant les ressources humaines et matérielles de concevoir et de mener à bien ?

     

        Il serait bon de cesser de se plier à la volonté de l’ennemi en voulant le battre partout où il semble nous menacer et d’élaborer une riposte globale - et pas uniquement militaire - à notre initiative.

        En résumé Obama, Cameron et Hollande feraient bien de relire Foch.

     

    marechal foch commandant en chef des armees alliees en france.jpg


  • A JEAN-MARIE LE PEN

    Nous nous sommes parfois demandé d’où vient votre attirance – votre amour ?- pour Jeanne d’Arc. Certains disent qu’elle est de circonstance car la France ne manque pas de héros et que celle là, avant tout fille et naïve, semble si différente de vous, si homme et si politique.

     

    Mais ces jours ci, en relisant Charles Péguy, la raison nous en est  vivement apparue. Vous ressemblez à Jeanne par de nombreux traits :

      

     

    Révolté et patriote,

    idéaliste et cynique,

    rebelle et discipliné,

    chrétien et anticlérical,

    pauvre et  riche ( car vous aussi fûtes pauvre et vous avez su entreprendre :  ah, ces « Hommes et faits » du XXème siècle qui enchantèrent notre enfance ! )

    républicain et autoritaire,

    populaire et aristocrate,

    fidèle et pessimiste,

    sérieux et gai,

    frondeur et obéissant.

     

     

    Vous faites partie, avec elle, de « cette poignée de Français qui – comme l’écrit Péguy - sous un feu incessant, enfoncent des masses, conduisent un assaut, enlèvent une position » - . Et vous nous avez rappelé pendant plus de quarante ans que notre dignité était de faire partie de ces Français. De cela nous vous sommes reconnaissants.

     

    Enfin nous sourions en pensant que Jeanne, malicieuse, a voulu que ce soit une fille qui recueille les fruits de votre lutte, pour le plus grand bien de la France que notre sainte ne veut pas voir souffrir. Et nous pensons à ces mots que Jean Anouilh prête à Warwick à fin d’expliquer les victoires de Jeanne d’Arc :

     

    « Ce que les états-majors ne prévoient jamais, c’est cette petite alouette chantant dans le ciel de France au dessus de la tête de leurs fantassins... Enfin ce que la France a de mieux en elle car elle a aussi sa bonne mesure d’imbéciles, d’incapables et de crapules, mais de temps en temps il y a une alouette dans le ciel qui les efface. »

  • VIVE LA FRANCE ! A BAS LA GUERRE !

    En lisant les journaux ou en regardant la télévision on voit bien que la mode, la tendance, le bon ton, sont à la guerre. Même Fillon, le notable aux yeux de basset artésien qui n’a jamais entendu siffler une balle, encourage notre Président sur le chemin de la gloire – supposée - de détruire un dépôt de munitions ou un 4X4 de EIIL. Il croit ne rien risquer mais Fillon, si tu déclenches une guerre, es-tu vraiment sûr que ton château ne sera pas brûlé ? Alors, avant d’ajouter du malheur au malheur des populations irakiennes ou syriennes, tourne 7 fois ta langue dans ta bouche.

    Tout cela parce qu’un guide imprudent a été assassiné tandis que, pour son plaisir ou ses affaires, je ne sais, il allait dans une région où personne de raisonnable ne songerait à se rendre. Et les mêmes qui ne traverseraient pour rien au monde la plupart de nos cités de banlieue vont se mettre en danger, et nous avec, dans des lieux où ni l’armée française d’Algérie – et c’était quand même quelque chose que cette armée là, n’est-ce pas Monsieur Le Pen ? - ni l’armée algérienne ne réussirent à imposer une paix durable depuis 1830.

    Ecoutez au sujet de ce meurtre le point de vue du blogueur ALDO STERONE, un Algérien qui sait de quoi il parle, ayant vécu là-bas me semble t’il, une bonne partie des années de sang pendant son enfance :

    https://www.youtube.com/watch?v=aYsYlGTu4Y&list=UUsua55kDzTYX_jztd7PckWw

    Bien sûr que ces assassins méritent la mort. Mais pas forcément plus que ceux qui ont soutenu Merah et qui se moquent tellement de nous, qu’après avoir servi aux côtés des tueurs, des pilleurs et des violeurs de Syrie, ils reviennent reprendre des forces en France – des vacances de terroristes en somme - le sourire aux lèvres : si vous aviez à quel point ils nous méprisent, ces familiers du tueur de nos enfants et de nos soldats !

    Non, ce meurtre sauvage ne doit pas servir de prétexte à aller bombarder l’Irak et la Syrie. Les Algériens se chargeront certainement de venger notre concitoyen, et cela mieux, plus vite et plus durement que nous.

    En fait, après avoir semé le désordre dans ces pays – et ce avec une grande constance depuis 1991 au moins – on va combattre les monstres que l’on y a créés, au risque d’une IIIème guerre mondiale.

    Tout cela a un arrière-goût de 1938. Amener des pays au bord de la ruine, économique dans le cas de l’Allemagne d'avant guerre, humaine et politique pour l’Irak, la Lybie et la Syrie. Y susciter des réactions inhumaines. Et sur la base de l’indignation mondiale provoquée par celles ci, nous lancer dans des guerres.

    C’est inadmissible : nous ne voulons pas de guerres.

    D’ailleurs on ne fait pas la guerre tant que l’on n’y est pas prêt. Depuis vingt ans nos dirigeants s’emploient à détruire notre Armée. Nous sommes en1938, vous dis-je, quand les politiques avaient fini de détruire l'armée qui avait vaincu Guillaume II, avant de déclarer une guerre criminelle à Hitler.

    Les Anglais, les Allemands et même les Turcs peuvent encore fabriquer des chars. Nous, non ! L’outil industriel a été démantelé après la sortie du dernier Leclerc. Certains vont dire que les chars ne servent plus à rien dans ces guerres asymétriques : qu’ils regardent les images de Gaza, nous en reparlerons ensuite.

    Les Anglais, les Allemands, les Espagnols, les Italiens, les Belges peuvent encore fabriquer des fusils. Nous, non ! L’outil industriel a été démantelé après la sortie du dernier Famas. Mais peut-être va t’on nous dire que nous n’avons pas non plus besoin de fusils ?

    Passons sur la suppression du service national. Qui fournira les réserves en temps de guerre ? Personne, car il n'y en a pas. Contrairement aux Américains nous n'avons pas de Garde Nationale. Nous n'avons rien, à part quelques réservistes spécialisés, mais en aucun cas de "gros bataillons".

    Pour nous la seule raison  valable de nous battre aujourd'hui, c’est de ramener l’ordre en France.

    Commençons par cela. Arrêtons le flux continu de l’immigration qui nous asphyxie et met nos enfants en danger. Intégrons sincèrement et efficacement les immigrés qui sont là, aiment notre pays et veulent y rester. Mettons fin au trafic de drogue qui ronge nos quartiers en infligeant d’énormes amendes aux acheteurs qui sont généralement solvables et peureux : c’est à eux qu’il faut s’attaquer en priorité. En résumé faisons la paix chez nous avant de faire la guerre chez les autres.

    Et, last but not least, nous ne voulons pas de guerre car c’est justement cette guerre sans merci que les terroristes appellent de tous leurs vœux.

    Pour toutes ces raisons laissons la aux Anglais et aux Américains, nous n’en voulons à aucun prix.

    Comme pour nos grands anciens, il n’y a pour nous qu’un seul slogan :

     

    « Vive la France ! A bas la guerre ! ».

     

    LR

  • MERCI AU DIRECTEUR DE FRANCE 24 DE NOUS FAIRE LA MORALE

    Un grand merci à ce moralisateur : quel homme !


    http://www.20minutes.fr/television/1445591-20140918-france-24-directeur-appelle-prendre-parti-contre-barbares-djihadiste

     

    C’est bon de nous faire la morale, on est tellement cons nous les Français, juste bons à donner notre sang dans toutes les guerres voulues par nos maîtres. En fait  on avait compris, sans qu'il nous le dise, que les Djihadistes, c'étaient des méchants.


    En tout cas nous progressons en jugeant les gens selon leur religion et leur ethnie :


    1-Les juifs pratiquants : le top !

    2-Les musulmans arabes : de bien braves gens,

    3-Les musulmans autres : bien, mais peuvent mieux faire,

    4-Les chrétiens extra-européens : d’honnêtes gens, à accueillir. Penser à leur donner nos sous, nos fils et nos filles.

    5-Les juifs pas pratiquants qui essaient de vivre sans faire chier personne : ils n’ont plus leur place ni en Europe ni en Israel. On a pas mal de points communs eux et nous.

    6-Les bouddhistes et autres religions asiatiques : à respecter, sans plus, car ils ne semblent pas dangereux,

    7-Les chrétiens européens de gauche, protestants en général : à écouter et à suivre  car très potes avec les numéros 1 cités plus haut,

    8-Les chrétiens normaux européens qui vont + ou – à la messe, écoutent leurs prêtres Baloubas ou Latinos sans rien comprendre et en se taisant : ils peuvent continuer à vivre dès lors qu’ils payent et continuent à la fermer,


    et après, nous....


    9- Les chrétiens européens aimant leur patrie et leur religion : des monstres à éliminer. De vraies ordures, rétro et tout : kill them all !!!

  • KERVIEL, KERVIEL, PAUVRE KERVIEL...

    Lorsque nous avons su tes mésaventures, nous nous sommes indignés contre la lâcheté de la Société Générale – quel nom Orwellien quand on y pense ! –qui faisait peser sur toi ses propres responsabilités. Avec un Directeur nommé Bouton qui avait d’ailleurs prestement appuyé sur celui d’ouverture du parapluie et qui suintait la peur, on a pensé que tout se liguait contre toi, pauvre victime, presque innocente au fond.

     

    De plus tu es Breton et nous avons toujours eu, comme la plupart des Français, une tendresse particulière pour cette race originale et énergique, insolite et obstinée, ouverte et honnête ; précisément.

     

    Ne revenons pas sur la suite. Il suffit de dire que le choix de ton avocat nous a surpris car il est visiblement du genre à mener des combats pour lui-même plus que pour ses clients. Mais, bon, c’est bien courant dans ce métier et on vu pire avec Collard ou Vergès. Et quelques années après la petite Banon n’a pas fait mieux que toi et beaucoup moins bien que Nafissatou. Nous nous disions quand même que tu manquais singulièrement de clairvoyance : gênant dans ta profession... Avec cette aide nous savions dès le début que tu perdrais ton procès, ce qui n’a pas manqué.

     

    Donc toujours grande pitié qui tournait à la révolte au su des sommes réclamées par ton employeur et accordées en première instance. Et puis ta seule action intelligente depuis le drame, cette visite à Sa Sainteté le Pape, le miracle financier qui s’en est suivi – un miracle de cinq milliards d’euros, quand même ! - ta marche, ta valse hésitation à Menton qui nous laissait une impression de malaise (pourquoi ne pas rester en Italie ? C’est chouette l’Italie, le vin blanc pétillant ne fait jamais mal et les filles semblent souvent prêtes à faire du bien), l’incarcération qui s’en est logiquement suivie et enfin ta libération que tu as mis brillamment mise à profit pour...

    Pour aller à l'Eglise remercier Dieu du miracle des cinq milliards ?

    Pour passer quelque temps dans ta famille ?

    Pour aller soutenir Bruno Boulefkhad qui - chaleur extrême ou froid de loup - a protesté depuis si longtemps devant ta banque préférée ?


     

    KERVIEL-MELENCHON.jpg

    parismatch.com

     

    Mais non, mais non, pas du tout, du tout... seulement pour aller te faire embrasser en public par Mélanchon !

    Alors là, bravo ! Un grand bravo ! Notre intérêt pour toi s’en est allé d’un coup. Car si on reconnait à cet homme de grandes qualités d’acteur semi comique on lui accorde encore moins de confiance qu’à ton avocat. Un type qui n’a jamais rien produit avec ses dix doigts. Et a toujours vécu de l’argent des contribuables. Et donne sans cesse des leçons à tout le monde !  S’acoquiner avec lui démontre que l’on est soi-même heureux avec les coquins. Et très bête aussi, parce que pour ne pas comprendre ce que t’as dit le Pape et surtout ce qu’il a fait pour toi, c’est être vraiment bouché.

     

    A ce moment là, Kerviel, on comprend qu’au fond tu mérites ton sort. Vis ta vie maintenant avec les amis que tu as choisis ! Tu ne nous intéresses plus car tu te mets toujours en de mauvaises mains. Ils veulent se servir de toi et tu es déjà moins libre qu’il y a un mois : tu ne changeras donc jamais ?

     

    Kerviel, Kerviel, pauvre Kerviel, on dit pourtant par chez toi que les saouls dessoûleront mais que les fous ne défolleront pas.

  • MA FRANCE NE MOURRA JAMAIS

     

    2014-05-29_21-06-49_531-2.jpg


    Rives et ouvrages d’art du canal de Bourgogne rendus indescriptibles à force d’équilibre et de légèreté. Et si longtemps caressés par les regards des jeunes couples en promenade qu’ils reflètent encore des silhouettes enlacées, intimement mêlées à ses ondes depuis la fin du XVIIIème siècle.  

           C’est cette légèreté parfois reprochée aux Français qui signe les oeuvres de notre Patrie. Elle suppose, au delà de l’intelligence appliquée aux choses utiles et au dessus de la maîtrise de la matière, le don de la grâce et celui de la mesure.  

          On trouve, de par l’Europe, des milliers d’ouvrages presque aussi admirables. Il ne leur manque que cette légèreté française si en harmonie avec l’air doux comme on dirait d’une caresse, sous le ciel de fin d’été teint du regard de la Vierge Marie.

           Et je me dis que la France est le pays qui a su organiser le bonheur. Ou plutôt qui s’est organisé  pour laisser  toutes ses chances au bonheur. Comme des parents tentent d'ouvrir tous les avenirs à leurs enfants : en leur montrant des rêves possibles, en les préservant des dangers, en les rassurant sur leurs dons, en leur donnant l’amour qui est la source de toute force. Avec plus ou moins de succès mais par une inaltérable volonté.

           C’est le jeu des relations entre les Français, subtilement arbitré par un savoir-vivre de vingt siècles qui, malgré la grossièreté du temps, subsiste encore  par le courage quotidien et la volonté de nos familles.

           C’est ce que MM. Sarkozy et Hollande qui ne sont que des chefs d’Etat de rencontre s'acharnent à détruire... Mais c’est aussi tout qui se renforce et renaît avec d’ailleurs, souvent, de nouveaux arrivants.

            Ainsi, en contemplant ces eaux sages, je sais bien que ma France ne mourra jamais.


    Laurent LANTONI

    Canal de Bourgogne.jpg

  • POUR LES SOLDATS LIBANAIS

    On ne parle guère des soldats libanais tombés depuis un mois, ni même des deux militaires récemment décapités. Ils n’ont pas eu droit au traitement médiatique international apparemment réservé aux journalistes ou aux membres d’associations humanitaires. 

    Et pourtant comme l'écrivait Alfred de Vigny, " l'abnégation du guerrier est une croix plus lourde que celle du martyr." 

    Et pourtant ils meurent et leurs familles sont à l'agonie.

    Et pourtant pour eux il n’y a pas de ces guerres de religion où l'on voudrait nous précipiter : sur l’uniforme, les balles ne font pas de distinction. Les soldats Libanais sont des Musulmans de toutes tendances, des Chrétiens, des Druzes...


    soldats, liban

    l'Orient le Jour


    Ce dimanche c’est l’occasion de prier pour eux et surtout pour leurs familles car eux mêmes sont déjà au Paradis.


    Les morts de ces soldats auraient pu être évitées si les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et, hélas la France de Sarkozy et de Hollande, n'avaient pas mal agi depuis plusieurs années.

     

    Pourquoi avoir armé, financé et promu des révolutions ?

     

    Pourquoi avoir détruit l’Irak ?

     

    Pourquoi avoir jeté la Lybie dans le chaos ?

     

    Pourquoi encourager la guerre en Syrie ?

     

    Les politiques américains, britanniques et français sont responsables d’avoir armé et financé ceux qui martyrisent le Proche Orient.

    Qu’ils arrêtent maintenant de faire la morale au monde entier et s’occupent de leurs propres pays où il y a beaucoup, vraiment beaucoup, à faire.

     


    Louis ROISSARD

     

     


    Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie

    Ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie.


    Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau.


    Toute gloire près d'eux passe et tombe éphémère ;


    Et, comme ferait une mère,


    La voix d'un peuple entier les berce en leur tombeau !


    Victor Hugo

     

     

  • C'EST LE PS QUI N'AIME PAS LES PAUVRES.

    On l’avait bien deviné sur les écrans de télévision lors des inaugurations ou de ses maigres bains de foule : derrière sa fausse bonhomie nous vîmes ce froid regard embusqué derrière des lunettes heureusement embuées ; non par des larmes qu’il ne produit pas mais par des pluies malines. Nous avons toujours pensé que là haut, de temps à autre, un saint espiègle et bon renversait un seau d’eau sur la tête d’un humain particulièrement odieux, lui offrant ainsi un peu de ridicule à seule fin de l’humaniser, si c’était possible.

     Il parait que les pauvres – que nous sommes tous peu ou prou en train de devenir – sont surnommés par lui les « sans dents ». Ce qui montre que l’homme est bien conscient de l’inefficacité croissante de sa sécurité sociale car, à moins de bénéficier de l’AME, personne ne peut plus se soigner les dents au pays de Pierre Fauchard.

     Il a raison, ce président : pourquoi aimer les pauvres ? C’est là jeu inutile, tout juste bon aux demeurés comme Saint Vincent de Paul, Saint François d’Assise ou Saint Martin. Certains pensent aussi comme Saint Louis que c’est le devoir d’un chef d’état d’aimer d’abord les pauvres : de là à aller faire le Mandé pour leur laver les pieds... quand même ! Quant à Jacques Chirac - seul Président à s’être soucié de la pauvreté en France et dans le monde - c’était un homme de droite et donc, selon le lexique du PS, un égoïste et un sale type.

    Car c'est le PS tout entier qui n'aime pas les pauvres. En revanche ils aiment les belles montres et les belles villas... Pas les belles femmes toutefois car, franchement la Trierweiler, la Ségolène, la Belkacem nous font un peu peur et nous ne serions pas rassurés s'il fallait partager le même lit : elles ont le sourire qui tue... C'est pour ça que Madame Duflot est partie à notre avis, ça devenait dangereux avec toutes ces mégères. Et, entre nous, elle doit bien rire de les voir s'enfoncer : son sort est préférable au leur.

     M. Hollande et vous, braves gens du PS, méfiez vous toutefois car un certain Jésus aurait même dit : «  il est plus facile à un chameau de passer par le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. »

     Eh bien il va vous falloir maigrir de nouveau, et sans l’aide de madame Trierweiler cette fois ci, parce que pour passer par le chas d’une aiguille vous allez avoir du mal... Enfin, ce n’est pas grave, vous pensez sans nul doute que vous vous occuperez plus tard du royaume des cieux, éventuellement. On verra.

     Nous croyons quant à nous qu’il vaut mieux être sans dents que sans cœur.

    Faites attention toutefois à ce que les Français, enragés, ne veuillent un jour vous les casser.

  • MERCI A ALAIN DE BENOIST

    Lu hier dans Boulevard Voltaire cette phrase d'Alain de Benoist  à propos de la solidarité avec les Chrétiens d'Orient :

    " Mais il est étrange que cette solidarité s’exerce si rarement en faveur des chrétiens de Palestine, dont le patriarche latin de Jérusalem rappelait récemment qu’ils meurent à Gaza, tout comme les musulmans, sous les obus israéliens. "

    Ajoutons que, sous les bombes, peu importe la religion ou l'absence de religion, nous sommes tous enfants de Dieu, fraternellement mêlés.

    Monsieur de Benoist, comme au temps de notre jeunesse, vous nous ramenez à l'essentiel... Merci de dire ce que beaucoup d'entre nous refusent d’évoquer. 

    Ne parlons même pas de Chauprade qui osât écrire : «  L’aviation et l’artillerie israéliennes répliquent donc sur les points d’origine des tirs de roquette, c’est-à-dire les immeubles d’habitation où se trouvent des civils que les combattants du Hamas ont choisi de ne pas protéger. » 

    Monsieur Chauprade, ex enseignant à l’Ecole de Guerre devrait savoir que cet argument a déjà été utilisé mille fois sans aucun succès par les pires bourreaux pour tenter de justifier des représailles sur les civils et qu'il est quelque peu éculé. Puisqu'il a - brièvement - enseigné nos futurs généraux il devrait aussi connaître la règle 3 du code du soldat aujourd'hui en vigueur dans nos armées : « Maître de sa force, il respecte l’adversaire et veille à épargner les populations. »

     

    gaza,chauprade,alain de benoist,enfants,bombes

    https://livewire.amnesty.org

    Et nous pensons qu'il y a eu beaucoup plus de souffrance à Gaza en ces quelques jours de juillet que partout ailleurs dans le monde, même sous le joug infâme des Djihadistes. Mais que cette souffrance là n'est pas convenable et qu'il convient de n'en point trop parler, sinon en la minimisant.

    On en murmure donc en rejetant les deux parties dos à dos, comme si chacune était une peu dans son tort... Trois roquettes d'un côté - tombées dans un terrain vague, comme l'a dit Jean-Marie Le Pen, - et de l'autre, trois à quatre cent petits enfants tués.

    Et au delà des enfants morts, il y a les enfants blessés, que nous évaluons à quatre ou cinq fois plus. C'est à dire près de deux mille petits dont l’enfance est maintenant terminée, du moins l’enfance telle que Dieu aurait voulu qu’elle soit : leurs familles n’auront pas ce bonheur du matin quand une petite main vient réveiller sa maman pour demander un biberon. Ni les rires du dimanche lors de la course sur le sable avec son papa. Ni les bavardages au fond de la classe quand la maîtresse a le dos tourné.

    Tous ceux qui ont vu les effets des bombes sur des enfants savent qu’il n’y a pas plus grande souffrance : à la peine physique s’ajoutent les douleurs morales à venir. Car les enfants blessés ne comprennent pas encore ce qui leur arrive : ils ne peuvent imaginer ce que va être leur vie de douleur. Ils ne peuvent savoir qu’ils n’auront pas la même jeunesse, pas la même vie d’adulte que les autres. Qu’ils n’auront, souvent, pas d’enfants à leur tour.

    Ces chairs pures martyrisées, ces regards pleins de confiance envers ceux qui les soignent... Une jambe en moins pour cette petite fille de trois ans qui, sans ce massacre, serait devenue un jour une lumineuse jeune mariée  au regard émerveillé de son époux, le soir de ses noces. Plus de visage pour ce petit garçon de cinq ans au passage duquel, quinze ans plus tard, les filles se seraient retournées. Plus de bras, plus d'yeux... du sang, ces os brisés, ces peaux à jamais marquées par le feu, des souffrances sans fin pour la plupart d’entre eux.

    Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi les avez vous abandonnés ? 

    Et nous, mon Dieu, pourquoi les avons nous abandonnés ?

    Louis ROISSARD

  • DIEUDONNE EST MALHONNETE

    Avant la fin de l’année dernière nous avions commencé de regarder des sketchs de Dieudonné mais nous n’avions pas insisté ayant ressenti un vague malaise, sur les causes duquel nous ne nous étions pas attardés par manque d’intérêt.

    A la fin de l’année dernière et au début de cette année nous prîmes fait et cause pour Dieudonné. Car le Rebelle, le Petit, menacé par toutes les puissances étatiques et médiatiques recueille toujours la sympathie : c’est vrai que de voir cet homme seul contre la Justice et le Gouvernement était insupportable et qu’il fallait le défendre.

    Puis le temps a passé et voila qu’il y a quelques jours nous avons regardé une vidéo de lui intitulée « FEU FOLEY ».

    Au delà du fait qu’à notre sens – mais il y a là un débat de fond dans lequel nous ne nous lancerons pas maintenant – l’humour ne permet pas tout, et notamment pas de moquer une douleur extrême comme celle d’avoir perdu un être cher, il nous est apparu que Dieudonné était malhonnête.

     Et qu’il était malhonnête aux dépens de ce qui nous tient tant à cœur sur ce site : notre Patrie.

     Dieudonné montre une photo où des hommes posent devant des têtes d’Africains coupées et fichées sur des piques. Il explique que ces hommes sont des soldats français et que trois des têtes coupées appartiennent à des membres de sa propre famille, la quatrième étant celle d’un voisin.

    Le seul problème est que cette photo a été prise au Mozambique, c’est à dire à plus de 4000 kilomètres du Cameroun d'où Dieudonné est originaire.

    Une étude un peu plus attentive montre que les casques sont ceux de l’armée portugaise tandis que les armes, hétéroclites, ne sont pas françaises non plus.

    Cette troupe lamentable a une tenue particulièrement négligée : est-ce une milice Portugaise ?  Nous n’en savons rien et si certains lecteurs familiers des guerres coloniales de ce pays pouvaient nous en dire plus nous leur en saurions reconnaissants.

    Donc Dieudonné a pris une photo et il l'a complètement détournée de sa vraie signification.

    Dieudonné est un menteur. Dieudonné est malhonnête. 

    Et comme la plupart des Français, de toutes origines, nous en avons assez de voir notre pays accusé, sans cesse, de tous les maux : nous n’avons plus de leçons à recevoir.

    Cela suffit, que les censeurs balaient devant leurs portes et celles de leurs amis !

     

    Nous ne publions pas cette photo répugnante mais voici les liens prouvant la malhonnêteté de Dieudonné :


    1-L'origine réelle de la photo attribuée à l'armée française :

    http://www.reunionblackfamily.com/apps/photos/photo?photoid=154786900


    2-Les casques portugais :

    http://brendonshelmets.weebly.com/portugal-m40.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu